Skip to content

Dans les Pas de Cézanne (Ière Partie) – Le Jas de Bouffan (Version Française)

April 14, 2015

(Note: An English version of this post may be found at https://philhaber.com/2011/11/10/in-the-footsteps-of-cezanne-part-i-the-jas-de-bouffan/)

En octobre 2011 j’ai passé plusieurs semaines à la belle et fascinante ville d’Aix-en-Provence. Aix est la ville natale de Paul Cézanne (1839 – 1906), qui y a habité pendant la plupart de sa vie. Un des plus grands artistes du 19ème siècle, Cézanne était selon beaucoup le père de l’art moderne (Picasso et Matisse ont dit tous les deux que Cézanne était “notre père à tous”). Une visite à l’Office de Tourisme d’Aix révèle clairement les liens entre l’artiste et la ville. L’Office de Tourisme offrait trois tours (appelés “Dans les Pas de Cézanne”) des sites dans Aix et ses environs où Cézanne a habité et travaillé. L’Office a produit aussi une carte d’Aix et de ses environs, qui montre où on peut trouver des églises, cafés, maisons et d’autres sites liés aux vies de Cézanne et des autres membres de sa famille.

Un des tours offerts par l’Office de Tourisme comprenait une visite à la résidence principale de la famille Cézanne dans le faubourg d’Aix appelé “Le Jas de Bouffan,” qui était situé pendant le 19ème siècle dans les environs à l’ouest de la ville, mais qui aujourd’hui est incorporé dans la ville agrandie. Contrairement aux situations de beaucoup d’autres artistes au temps de sa vie, Cézanne était le rejeton d’une famille assez riche. Le père Cézanne était commerçant et banquier, et bien qu’il était déçu que son fils voulait faire carrière dans l’art au lieu d’achever ses études de droit, il a subvenu à ses besoins. Cézanne avait 20 ans en 1859 quand son père a acheté la maison du Jas de Bouffan. La maison avait un grand salon au rez-de-chaussée avec un mur courbe et un plafond haut.  Cézanne a commencé à peindre dans ce salon en l’an 1860, et en a couvert les murs avec les premiers produits de son art (aspect comique: il a signé “INGRES” sur chaque panneau des murs). Après sa mort, ces tableaux étaient enlevés et transférés aux toiles. Mais le tour de la maison incluait une représentation à son et lumière dans laquelle on projetait des images de ces tableaux à leurs sites originales aux murs.

Conformément au conseil de son copain d’école Émile Zola, Cézanne a déménagé à Paris en 1861, où plus tard sa peinture était influencée par le maître Impressioniste Camille Pissarro. À partir de 1870, Cézanne s’est déplacé fréquemment entre Paris et Provence, y compris à L’Estaque, un village de pêche situé à la côte de la Méditerranée près de Marseille. Mais au début des années quatre-vingt, son père a fait construire un atelier pour lui dans un étage supérieur de la maison du Jas de Bouffan. Après cela, Cézanne a passé plus de temps à Provence, ou au Jas de Bouffan ou à L’Estaque et d’autres sites près d’Aix. Le père de Cézanne est mort en 1886, et Cézanne a hérité alors une fortune substantielle, y compris la maison et les terres du Jas de Bouffan (conjointement avec ses soeurs et beau-frères). Cézanne habitait et travaillait au Jas de Bouffan de temps en temps de cette année jusqu’à 1899, quand il l’a vendu après la mort de sa mère. Beaucoup plus tard, on a vendu la maison et une partie des terres à la ville d’Aix. Depuis 2006, la maison est ouvert au public pour les tours y donnés par l’Office de Tourisme.

La maison du Jas de Bouffan est située sur des terres assez grandes où se trouve aussi un grand bassin. Pendant sa vie, Cézanne a peint beaucoup de tableaux de la maison et ses terres. La photo ci-dessous, que j’ai prise pendant le tour de la maison, la montre comme elle apparaît aujourd’hui depuis les jardins à l’arrière (vous pouvez cliquer sur n’importe quelle image dans ce blog pour en voir une copie plus grande):

House in the Jas de Bouffan

La Maison du Jas de Bouffan

On peut voir cette photo-ci maintenant au nouveau Centre d’Art de l’Hôtel de Caumont, à Aix-en-Provence, dans une exposition sur la vie de Cézanne.

Voici deux tableaux de la maison (vue aussi depuis l’arrière) peints par Cézanne:

La Maison du Jas de Bouffan, 1876-78, oil on canvas

La Maison du Jas de Bouffan, 1876-78, huile sur toile

House with Red Roof (Jas de Bouffan), 1887-90, oil on canvas

Maison à Toit Rouge (Jas de Bouffan), 1887-90, huile sur toile

Le premier de ces deux tableaux est un bon exemple de la déformation de la perspective qu’on voit dans beaucoup des tableaux de Cézanne. Bien que le point de vue de la maison dans ce tableau semble être presque le même point de vue qu’on voit dans ma photo ci-dessus, on peut voir aussi une grande partie du toit, comme si l’artiste regardait la maison depuis un point haut dans l’air. En effet, il y a deux perspectives verticales du même objet dans ce tableau.

Le bassin est situé à l’arrière de la maison. Ses bords sont décorés avec de petites fontaines de pierre sculptée sous forme de lions et dauphins. Voici le bassin comme il apparaît aujourd’hui:

The Pond at the Jas de Bouffan

Le Bassin au Jas de Bouffan

Voici un des tableaux du bassin peints par Cézanne:

Pool of the Jas de Bouffan, 1885-87, oil on canvas

Bassin au Jas de Bouffan, 1885-87, huile sur toile

J’ai appris pendant le tour de la maison et ses terres qu’elles ont subi beaucoup de changements depuis la mort de Cèzanne en 1906. Par exemple, comme expliquait notre guide, beaucoup des châtaigniers qui avaient dominé la propriété pendant la vie de Cézanne sont morts à la suite de la construction d’une autoroute au sud de la propriété, parce que l’autoroute avait bloqué la circulation des eaux naturelles à la propriété. On avait mis des platanes à la place de beaucoup de ces châtaigniers, parce que les platanes poussent bien dans des conditions sèches. Beaucoup de végétation naturelle a poussé aussi dans d’autres parties des terres. En conséquence de ces changements, plusieurs des vues du Jas de Bouffan qu’on peut voir dans les tableaux peints par Cézanne ne se voient plus dans les terres comme elles existent aujourd’hui. En particulier, on ne peut plus voir le Mont Sainte-Victoire depuis le Jas de Bouffan comme il apparaît dans le tableau ci-dessous, peint par Cézanne dans les années quatre-vingt:

Chestnut Trees at the Jas de Bouffan, 1885-87, oil on canvas

Châtaigniers au Jas de Bouffan, 1885-87, huile sur toile

Le Mont Sainte-Victoire est une montagne calcaire gigantesque et solitaire qui se trouve plusieurs kilomètres à l’est d’Aix-en-Provence, et qui était un sujet favori de Cézanne. Il a fait 87 tableaux de la montagne pendant sa vie, y compris 44 peintures à l’huile et 43 aquarelles. Bien que j’étais un peu déçu de ne pouvoir pas voir la montagne depuis le Jas de Bouffan, plus tard j’avais beaucoup d’occasions pour la voir et photographier depuis d’autres sites aux environs d’Aix. Vous pouvez voir les résultats de ces efforts à Dans les Pas de Cézanne (IIème Partie) et à Dans les Pas de Cézanne (IIIème Partie).

Pour voir des photos supplémentaires d’Aix-en-Provence et photos d’autres villes et villages de Provence et la Côte d’Azur, veuillez visiter la galerie Provence-Côte d’Azur de mon site de Web photographique. Pour obtenir plus d’informations sur ma photographie, vous pouvez visiter aussi ma page photographique de Facebook.

Phil Haber

Copyright © 2015 Philip A. Haber

One Comment
  1. Margot Haber permalink

    Fabulous, Dahlink!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: