Skip to content

Dans les Pas de Cézanne (IIème Partie) – l’Atelier à Les Lauves et Mont Sainte-Victoire (Version Française)

April 16, 2015

(Note: An English version of this post may be found at: https://philhaber.com/2011/11/20/in-the-footsteps-of-cezanne-part-ii-the-studio-at-les-lauves-and-mont-sainte-victoire/.)

Après la vente en 1899 de la maison du Jas de Bouffan, qui avait été la propriété principale de la famille Cézanne, l’artiste Paul Cézanne avait besoin d’un nouveau atelier dans lequel il pouvait travailler et garder ses toiles inachevées, ses couleurs et d’autres matériaux. En 1901, il a acheté un terrain dans Les Lauves, une région qui pendant la vie de Cézanne était située dans la campagne au nord d’Aix-en-Provence mais qui aujourd’hui est un faubourg aggloméré à la ville. Ici Cézanne a fait construire son dernier atelier, qu’il a conçu et mis sur pied avec grand soin. Le bâtiment comprend une habitation au rez-de-chaussée et, au premier étage, un atelier avec un très haut plafond, une grande fenêtre qui donne sur le nord pour admettre de la bonne lumière, et une autre fenêtre qui donne sur la ville au sud. L’atelier est situé sur une route qui pendant la vie de Cézanne s’appellait le Chemin des Lauves mais maintenant est nommée simplement l’Avenue Paul Cézanne. Cézanne y a travaillé de 1902 jusqu’à sa mort en 1906 en créant ses derniers chefs-d’oeuvre, y compris Les Grandes Baigneuses, les autres oeuvres de la série des baigneuses, beaucoup de natures mortes, et beaucoup de tableaux du Mont Sainte-Victoire (bien que d’habitude il peignait ceux-ci en plein air). Aujourd’hui il n’y a plus de tableaux dans l’atelier, mais on peut y trouver beaucoup de choses familières, y compris un très grand chevalet, une échelle, des pinceaux et palettes, et divers objets qu’on peut voir dans certaines natures mortes de Cézanne: une table, divers pots, pichets et bols, trois crânes, et un cupidon en plâtre. Malheureusement, il est interdit de prendre des photos dans l’atelier.

Quand l’atelier était construit, le Mont Sainte-Victoire y était visible. Mais aujourd’hui des bâtiments qui ont été construit tout près de l’atelier et des arbres et d’autre végétation qui ont poussé dans les environs ont bloqué la vue de la montagne. En tout cas, Cézanne a préféré la vue du mont depuis un site qui se trouvait environ un kilomêtre au nord de l’atelier. Ce site, où Cézanne a peint ses derniers tableaux du mont, existe toujours. La ville d’Aix-en-Provence y a fait un petit parc qui s’appelle le “Terrain des Peintres,” situé plusieurs dizaines de pas au-dessus de la route, auquel on peut arriver en montant des marches de pierre. Autour d’une petite place se trouvent dix panneaux qui contiennent des copies de tableaux du Mont Sainte-Victoire que Cézanne y a peints. La vue de la montagne depuis ce site est spectaculaire — voici une photo que j’y en ai prise (vous pouvez cliquer sur n’importe quelle image dans ce blog pour en voir une copie plus grande):

Mont Sainte-Victoire from Les Lauves

Mont Sainte-Victoire vu depuis le Terrain des Peintres

La photo ci-dessus montre la vue de la montagne qu’on peut voir dans beaucoup de tableaux que Cézanne a peint à ce site, par exemple:

Mont Sainte-Victoire, 19__, oil on canvas

Mont Sainte-Victoire, 1902-04, huile sur toile

Mont Sainte-Victoire vu des Lauves, 1904-06, oil on canvas

Mont Sainte-Victoire vu des Lauves, 1904-06, huile sur toile

Ces tableaux “postimpressionistes” montrent les charactéristiques de l’oeuvre mûr de Cézanne qui ont tellement inspiré les Cubistes, les Fauves et d’autres maîtres de l’art moderne au debut du 20ème siècle: les objets, y compris la montagne, les arbres, les bâtiments et même le ciel et les nuages sont représentés par des “formes-couleurs”: formes géométriques de couleurs variées. L’illusion de profondeur se manifeste par l’utilisation soigneuse de lignes et de taches de couleur qui se contrastent. À noter aussi — la perspective verticale dans ces deux tableaux, et en particulier dans le premier, n’est pas naturelle. L’artiste l’a alterée pour accentuer les formes et les characteristiques de la montagne et de l’espace en avant. On peut voir de telles déformations de la perspective dans les natures mortes de Cézanne aussi bien que dans ses paysages — voir le commentaire d’introduction du grand historien d’art Meyer Shapiro dans son livre Cézanne (Harry N. Abrams, Inc., New York, 1952).

Comme j’ai écrit dans la première partie de cette série d’articles, pendant sa vie Cézanne a peint ni plus ni moins de 87 tableaux du Mont Sainte-Victoire. Alors que, pendant les dernières années de sa vie, Cézanne a préféré le site à Les Lauves, plus tôt il avait peint des tableaux du mont à beaucoup d’autres sites. Un de ses points de vue préférés était près du village de Le Tholonet, qui est situé environ six kilomêtres à l’est d’Aix-en-Provence, sur une route qui s’appellait la Route du Tholonet du temps de Cézanne mais qui maintenant s’appelle la Route de Cézanne. Dans cette région, il y a des merveilleuses vues de la montagne du sud-ouest, qui sont assez différentes de la vue de l’ouest depuis Les Lauves. Voici un tableau du Mont Sainte-Victoire peint par Cézanne à un site près de Le Tholonet:

Mont Sainte-Victoire Above the Route du Tholonet, c. 1900, oil on canvas

Mont Sainte-Victoire sur la Route du Tholonet, c. 1900, huile sur toile

À la recherche d’un point de vue pareil, j’ai pris la Route de Cézanne d’Aix à l’est vers Le Tholonet et, après que j’ai passé Le Tholonet, je suis arrivé à un parc situé au côté nord de la route, duquel on pouvait monter sur une colline par un sentier raide pour arriver au point de vue de cette photo-ci:

Mont Sainte-Victoire from near Le Tholonet

Mont Sainte-Victoire vue depuis un site près de Le Tholonet

Bien que les citoyens d’Aix-en-Provence n’ont pas accueilli les oeuvres de Cézanne pendant sa vie, aujourd’hui on ne peut pas se déplacer dans Aix sans rencontrer des statues, des plaques, des noms de rues et d’autres choses commémoratives de sa vie et de son oeuvre, par exemple:

Statue of Cézanne at La Rotonde, Aix-en-Provence

Statue de Cézanne à La Rotonde, Aix-en-Provence

En effet, la personne de Paul Cézanne semble dominer la ville d’Aix-en-Provence de l’Office de Tourisme jusqu’aux limites de la ville. Mais ce n’est qu’un seul aspect d’une ville qui présente au visiteur une quantité énorme de choses merveilleuses.

Pour voir des photos supplémentaires d’Aix-en-Provence et photos d’autres villes et villages de Provence et la Côte d’Azur, veuillez visiter la galerie Provence-Côte d’Azur de mon site de Web photographique. Pour obtenir plus d’informations sur ma photographie, vous pouvez visiter aussi ma page photographique de Facebook.

Phil Haber

Copyright © 2015 Philip A. Haber

Leave a Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: